Untitled

Les conséquences d'un excès d'humidité

L'humidité entraine des mauvaises odeurs, odeurs de moisi ou de renfermé. Il se développe dans l'air des micro-particules, des levures, des champignons, des spores ou des acariens qui ne sont pas toujours visibles mais que nous respirons.

Les répercussions sur la santé sont importantes et touchent tout d'abord les personnes sensibles et fragiles notamment les enfants ou les personnes âgées. Ainsi, les troubles respiratoires, les allergies, l'arthrose ou les rhumatismes sont fréquents. Trop d'humidité dans un logement peut donc le rendre insalubre.

Trop d'humidité dans un logement peut entraîner des risques de condensation . En effet, lorsque l'humidité présente dans l'air sous forme de gaz, rencontre une surface mal isolée et donc froide, elle passe de l'état gazeux à l'état liquide, c'est la condensation . La condensation se trouve en général sur les carreaux des fenêtres, sur les huisseries et les entourages de fenêtre, sur les murs exposés au nord, derrière les meubles… elle peut aller jusqu'à un ruissellement d'eau à la surface du mur. Sur ces surfaces humides, va se développer des champignons, des spores et micro-particules qui vont se répartir ensuite dans l'air et qui vont être respirés par les personnes présentes dans le logement. Les traces de condensation peuvent également se trouver en haut des murs près du plafond car l'air chaud monte et plus il est chaud plus il peut contenir de l'humidité, condition idéale pour la condensation .

Ainsi, on dépense beaucoup plus d'énergie pour chauffer de l'air humide que pour chauffer de l'air sec et en abaissant le taux d'hygrométrie de son logement on peut réaliser des économies de chauffage pouvant aller jusqu'à 20%.


Comment y remédier avec des gestes simples ?

La production de vapeur
La production de vapeur est difficile à limiter dans un logement quel que soit son mode d'occupation. En effet, la respiration d'une personne adulte produit environ 50 grammes de vapeur d'eau par heure, ce qui est suffisant pour saturer une pièce en quelques heures.
Une casserole d'eau bouillante, un bain chaud, ainsi que la combustion de gaz peuvent saturer une pièce en quelques minutes seulement.
Des études ont montré qu'un couple avec deux enfants produit en moyenne 10 litres d'eau par jour dont 4 par la simple respiration. Ces éléments montrent que, pour maîtriser les phénomènes de condensation , il est préférable d'agir sur le chauffage et la ventilation plutôt que sur la production de vapeur.

L'aération
Les logements actuels sont peu ventilés et de plus en plus calfeutrés pour limiter les déperditions de chauffage et réduire l'effet de serre sur notre planète. Autrefois, la ventilation naturelle permettait un renouvellement de l'air suffisant pour éliminer l'humidité produite mais l'étanchéité des ouvertures, les doubles vitrages, les joints sur les huisseries emprisonnent l'humidité à l'intérieur du logement.
De plus, la recherche de confort nous a rendus plus frileux et la température intérieure a augmenté de plusieurs degrés depuis une cinquantaine d'années.
Or, plus l'air est chaud, plus il peut contenir de l'humidité (sous forme de gaz).
Une aération convenable permet de maintenir l'humidité relative à un niveau quasi constant, ce qui évite les risques de condensation . Lutter contre le froid en obturant les sources d'aération favorise les risques de condensation .
Les traces d'humidité de condensation apparaissent en priorité dans les pièces humides, dans les pièces mal chauffées ou avec chauffage intermittent, dans les pièces ou les endroits mal aérés, sur les parois froides, sur les zones froides comme les ponts thermiques qui sont les points particuliers de la construction créant une communication du froid entre l'intérieur et l'extérieur.

 

Pour lutter contre la condensation , sur quoi peut-on agir ?

Le mode de chauffage et l'isolation sont des paramètres déterminants dans le processus de condensation . Plus la température est élevée, plus le risque de condensation est élevé. Un air à 20° peut contenir trois fois plus d'eau qu'un air à 5°.

Il est toujours possible de tenter de diminuer la vapeur d'eau produite et de favoriser son évacuation. Modifier la température ambiante est souvent plus intéressant au regard des coûts énergétiques qui entraînent souvent des économies importantes faites sur le chauffage en abaissant notamment la température la nuit ou en ne chauffant qu'épisodiquement certaines pièces de la maison.

Supprimer les "ponts thermiques" c'est-à-dire les zones mal isolées qui deviennent froides à l'intérieur du logement lorsqu'il fait froid à l'extérieur. Une isolation efficace (laine de verre, doublage polystyrène) permettra de remédier à ce problème.

L'utilisation d'un déshumidificateur associée au renouvellement de l'air à l'intérieur d'un local reste un des moyens les plus efficaces et les plus économiques pour lutter contre les phénomènes de condensation .


 

 

Des problèmes de moisissures ?

Avec l'hygromêtre WOOD'S, vous pouvez rapidement et facilement mesurer votre humidité chez vous.


 


 
 
AOD DISTRIBUTION
72, rue du Docteur Le Savoureux - 92290 CHATENAY MALABRY
Tél. 01 42 18 20 24 - Fax. 01 70 44 51 51 - Email :
info@aoddistribution.com
Création www.woods-france.com © 2005-2017 tous droits réservés
 
 
woods-france © tous droits réservés
powered by Logiciel ecommerce Logiciel ecommerce